Qui êtes-vous ?

Ma photo
Qui suis je? Une jeune femme qui a décidé de revenir au naturel. J'ai choisi de stopper le défrisage et accepter mes cheveux tels qu'ils sont: beaux et naturels. Le cheveu afro est beau et offre milles possibilités de coiffures. Le style, la classe et le glamour n'ont rien à voir avec la nature du cheveu c'est juste une question d'imagination! Grâce à plusieurs blogs et forums j'ai appris à m'occuper de mes cheveux et ils me le rendent bien. Je veux maintenant vous faire profiter à mon tour de toutes les astuces beauté.J'y mettrai également mes coups de cœurs mode et culture. Bonne lecture et bienvenue! Cet espace est aussi le votre n'hésitez pas à laisser des commentaires!

dimanche 13 juin 2010

Mieux connaitre le cheveu

On entend souvent dire qu’il est impossible de coiffer le cheveu crépu, qu’on ne peut pas trouver du travail si on garde ses cheveux naturels etc, etc . La vérité c’est que la majorité des femmes noires ne connaissent pas les soins qu’il faut prodiguer aux cheveux pour qu’ils soient en bonne santé. L’utilisation notamment de produits à base de silicone, les défrisages à répétition, les tissages et autres mauvais traitements ne peuvent qu’endommager le cheveu crépu. Alors on en déduit que le cheveu crépu est ingérable et incoiffable, mais quel type de cheveu pourrait résister à tout ces mauvais traitements ? Aucun !!!! Cet article a pour but d’expliquer la nature du cheveu, ses caractéristiques afin de mieux le comprendre pour mieux le traiter.

Sur le cheveu en général,


Mieux connaître le cuir chevelu et les cheveux :

Le cuir chevelu est constitué de 2 tissus structurellement différents : l’épiderme en surface, tissu protecteur ; et le derme en profondeur, tissu de soutien et nourricier pour l’épiderme et les cheveux, grâce à la présence de nombreux vaisseaux sanguins. C’est à leur niveau que la racine du cheveu (appelé également follicule pileux) développé une zone d’échange (appelée papille dermique) pour puiser l’énergie vitale du cheveu.

Annexée à la racine, se trouve la glande sébacée à l’origine de la sécrétion de sébum indispensable, ce dernier va envelopper le cheveu sur toute sa surface et garantir ainsi la protection.

La partie visible du cheveu est appelé tige et se décompose en 3 couches :
- la couche externe, aussi appelé cuticule : composée d’écaille protectrices imbriquées les unes dans les autres.
- La couche médiane, aussi appelée cortex : composée de fibres de kératine agglomérées en fuseau. C’est à ce niveau que se trouvent les pigments, responsables de la carnation naturelle du cheveu.
- La couche interne, aussi appelée moelle.

Nos cheveux se renouvellent sans cesse : leur cycle de vie est en moyenne de 3 ans chez l’homme, de 4 à 7 ans chez la femme. Au cours de cette période, chaque cheveu croît sans relâche. Lorsqu’il meurt, il est immédiatement remplacé par un autre. Le cheveu mort ne tombera que deux à quatre mois plus tard, le temps qu’une nouvelle pousse ne le chasse définitivement de son follicule pileux.

Sut une chevelure saine, 85 à 90% des cheveux sont en phase anagène (en phase de pousse), 15 à 10% en phase télogène (en phase de chute). Lors d’une forte perte de cheveux, saisonnière par exemple, l’écart peut resserrer et 30% des cheveux se trouver en phase télogène.
Les cycles de croissance et de chute sont influencés par certains facteurs : génétiques hormonaux, cellulaires, nutritionnels ou émotionnels.

Sur le cheveu crépu en particulier

1. Le cheveu crépu dans son environnement naturel

Au départ, le cheveu crépu est conçu comme rempart contre le soleil. La nature, en ce sens, a bien fait les choses :

• Le cheveu est épais, très dense, vrillé,
• Il est aplati et non rond,
• Il émerge du derme, couché le long de la peau du crâne et non tout droit

Tout est donc organisé pour ne pas laisser la moindre parcelle de cuir chevelu exposé aux brûlures solaires. Le cuir chevelu, lui-même, est adapté aux climats à forte hygrométrie : il est généralement plus sec qu'un cuir chevelu de type européen, la peau est plus épaisse, les pores plus serrés.


2. Changements intervenant en milieu européen

En Europe, la baisse d'humidité provoque un resserrement des pores de la peau et fait subir au cuir chevelu et aux cheveux afros crépus trois réactions en chaîne :

Les pores resserrés déroutent le sébum de sa voie naturelle : au lieu de s'évacuer à l'extérieur du cuir chevelu, celui-ci stagne sous la peau sous forme d'impuretés sébacées, qui s'enrobent autour des racines et risquent de gêner leur irrigation

. A l'extérieur du cuir chevelu, la raréfaction du sébum (déjà faible par nature) accentue encore la sécheresse et la frisure des cheveux, ce qui entraîne une plus grande difficulté au coiffage et le recours quasi systématique (du moins pour les femmes) aux pratiques de coiffure telles que le défrisage et/ou les rajouts.

La déshydratation du cuir chevelu peut également provoquer un état squameux, allant des simples pellicules aux véritables affections cutanées. État qu'amplifient les défrisages ou les rajouts, des shampooings à base de silicone, l'utilisation quotidienne de surgraissants mal adaptés. Sans oublier le stress, provoqué par la vie citadine et l'absence de soleil.


Principaux facteurs de chute des cheveux et traitements:


La chute des cheveux peut répondre aux facteurs généraux habituels : un problème hormonal, le stress, une carence alimentaire... La chute est également souvent liée aux pratiques spécifiques de coiffure afro : tresses, rajouts, défrisages. Ces deux sortes de facteurs peuvent affecter une même chevelure.
1. Facteurs de chute généraux

Les chutes androgénétiques

Pour les chevelures crépues, elles sont moins communes et généralement plus lentes dans leur évolution, que pour les chevelures de type occidental.

Presque toujours héréditaires, elles sont dues à un dysfonctionnement des hormones androgènes au niveau du cuir chevelu et se manifestent par un affinement des cheveux puis par leur disparition progressive, sur des zones bien délimitées de la tête.

Chez l'homme, elles se traduisent par une calvitie graduelle sur les golfes et sur le vertex (tonsure), rarement par une calvitie totale. Chez la femme, elles se localisent sur le dessus de la tête et le vertex et apparaissent souvent à l'occasion d'une maternité ou, beaucoup plus tard, au moment de la ménopause.

Les chutes dues au stress
Le stress, la fatigue, un choc émotionnel violent peuvent entraîner une chute des cheveux diffuse, sur l'ensemble de la tête, ou (parfois pour la femme) localisée sur les côtés. Après l'arrivée en France, le désarroi que provoque le changement de climat et des habitudes de vie est souvent à l'origine de ce type de chute.

Les chutes par carence ferrique
Ce sont des chutes diffuses, sur l'ensemble de la tête, elles concernent principalement les femmes et débutent par un amincissement caractéristique de la kératine et de la racine des cheveux. Plus fréquentes chez les afro-antillaises que chez les occidentales, elles doivent faire l'objet d'un dépistage systématique, en cas de port du stérilet, de règles abondantes ou de maternités multiples. Conseil de bon sens : Consommez des aliments riches en fer tels que boudin noir, foie, viandes rouges, cacao, amandes... Et n'oubliez pas que la vitamine C facilite le transport du fer : un jus d’orange pris au cours du repas, multiplie par trois l’absorption du fer contenu dans les aliments ingérés.


2. Facteurs de chute liés à la coiffure

Les chutes par traction
Elles sont déclenchées par la traction continue que les petites tresses et les rajouts exercent sur le bulbe. Traction qui éloigne les racines de leur zone d'irrigation et précipite la chute des cheveux. Trop souvent sollicités à produire de nouvelles repousses, les follicules pileux s'atrophient lentement et finissent par ne plus en produire du tout.

Le dégarnissement commence souvent par un recul de l'implantation capillaire, sur le devant. Aux stades les plus sévères, ces chutes présentent l'aspect classique d'une fausse pelade, sur les zones où la traction s'exerce fortement : front d'abord, mais aussi côtés et nuque. Cheveux moins nombreux également sur le vertex.

Le trouble s'accompagne parfois de signes d'inflammation des follicules pileux (folliculites), avec formation de minuscules pustules, autour des cheveux ou des repousses.



3. Les facteurs liés aux défrisages

Elles sont liées à la fragilité du cheveu défrisé et peuvent entraîner une brisure des tiges pilaires à toutes les longueurs, y compris au ras du cuir chevelu. Cette fragilité est majeure, là où les cheveux ont été le plus malmenés par le nattage et les rajouts. Le front, par exemple, présente souvent un aspect d'épilation caractéristique, parfois accompagnée d'une dermite réactionnelle au défrisage.


4. Le rôle des acides gras essentiels et cheveux
Les acides gras essentiels, acide linoléique (oméga 6) et acide alpha-linolénique (oméga 3) sont dits "essentiels" parce que l'organisme ne sait pas les fabriquer, bien qu'il en ait un besoin vital. Au niveau du système capillaire, les omégas 6 contrôlent la déperdition d'eau du cheveu et donc son hydratation, tandis que les omégas 3 maintiennent son élasticité. Ils interviennent :

> Dans la zone de croissance du cheveu

Ils s'incorporent dans les membranes des cellules dermiques qui entourent le follicule pileux. Leur rôle est de maintenir la peau du cuir chevelu à un taux d'hydratation correct et de lui conférer élasticité et résistance. Une déficience en acides gras essentiels dans cette zone entraîne un cuir chevelu trop sec, des états pelliculaires, une kératine en formation sous hydratée et très vulnérable.


> Dans les céramides de la cuticule

La cuticule est composée de couches d'écailles superposées (photo ci-dessous), reliées entre elle par des substances huileuses, les céramides. Celles-ci sont principalement constituées d'acides gras essentiels et possèdent une triple fonction :

1- FONCTION CIMENT. Elles forment la matière qui scelle entre elles les écailles de la cuticule, comme le ciment rassemble les briques d'un mur. Ainsi "maçonnée", les écailles offrent une surface lisse, qui permet au cheveu de se protéger contre les agressions extérieures et de refléter la lumière (effet de brillance).

2- FONCTION BARRIÈRE. Elles empêchent l'eau qui se trouve à l'intérieur du cheveu de s'échapper.

3- FONCTION ÉPONGE. Elles peuvent aussi absorber une certaine quantité d'eau venant de l'humidité de l'air, afin de maintenir une hydratation régulière de la tige pilaire.


2- Et le sébum ?
Produit par les glandes sébacées, accolées à chaque cheveu, le sébum est une autre source de lipides, dont la fonction est de déposer un film protecteur et lubrifiant, tout au long de la tige pilaire. En fait, la protection naturelle de la cuticule est une émulsion hydro - lipidique, mélange de sébum, d'eau et de céramides.


3- Cheveux crépus et lipides
Le cheveu crépu de type africain ou antillais est plus sec, par constitution naturelle, que le cheveu européen, c'est à dire moins riche en AGE et en sébum. Ceci est dû aux différences climatiques et hygrométriques des pays d'origine qui ne nécessitaient pas un apport important de lipides (cf. Caractéristiques du cheveu crépu).

Défrisages
Mais cette caractéristique constitutionnelle est infiniment amplifiée, lorsque les cheveux sont défrisés (ou subissent des couleurs ou des décolorations). Si les manipulations sont trop souvent répétées, le peu de sébum naturel se dissipe et les céramides sont détruites.

En perdant sa double protection, la cuticule voit alors disparaître à la fois la cohésion de ses écailles et leur capacité à retenir l'eau. Résultat : dégâts en cascade... le cheveu, mis à nu, devient rêche, poreux, extrêmement vulnérable et perd toute brillance.

Les solutions:

On comprend mieux maintenant pourquoi beaucoup de femmes ont des cheveux en très mauvais états... Quelles solutions apporter? On peut agir à plusieurs niveaux, arrêter le défrisage, prendre des compléments alimentaires, utiliser des produits naturels tel que le karité ou encore l'huile d'amnde doue mais je reviendrai sur toutes ces étapes dans un prochain poste!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire