Qui êtes-vous ?

Ma photo
Qui suis je? Une jeune femme qui a décidé de revenir au naturel. J'ai choisi de stopper le défrisage et accepter mes cheveux tels qu'ils sont: beaux et naturels. Le cheveu afro est beau et offre milles possibilités de coiffures. Le style, la classe et le glamour n'ont rien à voir avec la nature du cheveu c'est juste une question d'imagination! Grâce à plusieurs blogs et forums j'ai appris à m'occuper de mes cheveux et ils me le rendent bien. Je veux maintenant vous faire profiter à mon tour de toutes les astuces beauté.J'y mettrai également mes coups de cœurs mode et culture. Bonne lecture et bienvenue! Cet espace est aussi le votre n'hésitez pas à laisser des commentaires!

lundi 23 janvier 2012

Réponse à l'article du magazine Elle "Tendance Black fashion power"


Quelle fut ma surprise et ma consternation lorsque j'ai lu l'article "Tendance Black Fashion Power" sur le site du magazine français "Elle"! Au début, le petit encart disait : "Elles sont pop, elles sont choc, elles sont top... De Rihanna à Nicki Minaj, Solange Knowles ou Inna Modja, les nouvelles égéries noires fascinent les créateurs, emballent les rédactrices de mode et inspirent la rue. Décryptage." donc je me dis ça peut être intéressant. Mais quand j'ai lu un peu plus loin le titre "un style loin du street wear" j'ai vite déchanté!!!

C'est de loin, l'article le plus cliché, réducteur et raciste (n'ayons pas peur des mots) que j'ai lu depuis longtemps dans la presse féminine généraliste! S'il avait été écrit durant la ségrégation aux États Unis ou pendant l'apartheid en Afrique du Sud j'aurais compris mais là un article écrit par une "journaliste" dans un magazine renommé c'est juste consternant! 

Pour vous faire votre propre idée, je vous retranscris l'article en intégralité ici : 


"Dans une société obsédée par l’image, ces filles ont donc compris, mieux que quiconque, l’importance du look. On pourrait même dire que, pour la communauté afro, le vêtement est devenu une arme politique. Jon Caramanica, journaliste au « New York Times », affirmait récemment dans un article consacré à cette renaissance noire que « ce retour au style constituait pour la communauté noire une source de dignité ». Comment ne pas y voir l’effet du couple Obama ? Dans cette Amérique dirigée pour la première fois par un président noir, le chic est devenu une option plausible pour une communauté jusque-là arrimée à ses codes streetwear. La First Lady Michelle donne le ton, misant sur des marques pointues, transcendant les robes trois trous, revisitant en mode jazzy le vestiaire de Jackie O. Bref, l’audace et la créativité se sont réveillées, le preppy a 
de nouveau droit de cité. Comme dans les années 30, le mouvement Cotton Club, les costumes de jazzmen et les robes charleston. Et dans les années 60, le combat pour les droits civiques, le black power, la classe ineffable et inégalée d’une Angela Davis. Mais, si, en 2012, la « black-geoisie » a intégré tous les codes blancs, elle ne le fait pas de 
manière littérale. C’est toujours classique avec un twist, bourgeois avec une référence ethnique (un boubou en wax, un collier coquillage, une créole de rappeur…) qui rappelle 
les racines. C’est décalé, nouveau, désirable, puissant. « En cette période de crise mondiale, il y a un vrai besoin de fun et de créativité, reprend Olivier Cachin. Des Nicki Minaj ou des Janelle Monáe, originales et fortes visuellement, qui répondent totalement à cet air du temps difficile et anxiogène, en sont comme l’antidote. » 


Les voilà donc icônes d’aujourd’hui. La mode les fait reines, assouvissant ainsi son besoin constant de se renouveler. Lorsque les tendances patinent, la fashion se tourne toujours vers la rue. Ce fut le cas dans les années 80, les défilés Gaultier, la culture Benetton, le début du hip-hop. C’est de nouveau le cas : la rue, et la culture afro en particulier, semble constituer un inépuisable vivier d’idées. « A New York, explique Sylvia Jorif, chef des infos mode à ELLE, le phénomène est fou ! Une classe moyenne noire a émergé et joue avec la mode. Ce sont bien souvent des looks désuets, vintage, avec une connotation artistique et musicale.Tout est toujours un peu exagéré : le dress 
code Hamptons est +++, le vestiaire Ivy League est boosté. C’est souvent drôle mais jamais ridicule. Et ce sont de formidables leçons de style ! » On n’a pas fini de s’inspirer de ce fashion black power !" 


Quelques citations qui m'ont juste fait halluciné :  "Dans cette Amérique dirigée pour la première fois par un président noir, le chic est devenu une option plausible pour une communauté jusque-là arrimée à ses codes streetwear." 

Voilà! Avant l'arrivée d'Obama, les noirs ne portaient vraisemblablement que  des baguys, mais heureusement qu'il est arrivé et désormais nous pouvons porter autre chose, genre des costard spour les hommes ou des robes pour les femmes!!!! Avant lui, les noirs ne connaissaient pas le chic, ils étaient cantonnés au street wear!  

Ma partie préférée : "le preppy a 
de nouveau droit de cité. Comme dans les années 30, le mouvement Cotton Club, les costumes de jazzmen et les robes charleston. Et dans les années 60, le combat pour les droits civiques, le black power, la classe ineffable et inégalée d’une Angela Davis. Mais, si, en 2012, la « black-geoisie » a intégré tous les codes blancs, elle ne le fait pas de 

manière littérale. C’est toujours classique avec un twist, bourgeois avec une référence ethnique (un boubou en wax, un collier coquillage, une créole de rappeur…) qui rappelle 
les racines."

A la lecture de ce paragraphe, on pourrait croire qu'Obama c'est un peu le nouveau messie, tant sa venue a changé les choses pour la mode des noirs! Je suis sûr qu'en trouvant le terme "black-geoisie" la supposée journaliste "Nathalie Dolivo" s'est dit "ah il déchire ce jeu de mot!" Pourquoi chercher un mot spécifique pour les noirs d'ailleurs? Toujours la même histoire, les noirs ne peuvent qu'être une extension des blancs puisque seuls les blancs peuvent avoir la classe, c'est évident! Comme si les noirs ne pouvaient pas avoir leur propre style, leur seul source d'inspiration c'est uniquement les blancs!!! J'exagère puisque quand même elle explique qu'il y a toujours une référence ethnique "un boubou en wax, un collier coquillage, une créole de rappeur"!!! Plus cliché et insultant c'est impossible même avec la meilleur volonté du monde! Vous comprenez nous avons "besoin"d'un rappel de nos racines par ces accessoires au cas où on ne se rappellerai plus d'où on vient et/ou notre histoire, on est jamais trop prudent! C'est vision réductrice des noirs traduit bien la méconnaissance de l'histoire des noirs aussi bien aux États Unis qu'en France de cette supposée journaliste. 

On apprend aussi dans cet article qu'il y a une émergence d'une classe moyenne noire, encore une fois cela démontre bien à quel point elle n'a pas travaillé sur son sujet sinon elle ne pourrait pas écrire des inepties pareils! Il y a déjà plusieurs décennies qu'une classe moyenne a émergé aux États Unis! Faut se mettre à la page chère Nathalie Dolivo! 

Au delà du côté insultant et raciste de cet article, ce qui m'ennuie c'est qu'il soit publié dans un magazine aussi populaire que le magazine "ELLE". C'est une des revues les plus lus en France, il est donc destiné à une large diffusion. Même si la majorité des lecteurs peuvent se faire leur propre idée de cet article, toujours est-il que ce n'est pas le cas de tous les lecteurs qui peuvent prendre pour argent comptant ce qui est écris dans ce magazine dont la réputation n'est plus à faire. Avant de publier un article, chaque journaliste se doit de se documenter sur le sujet et RÉFLÉCHIR avant d'écrire! C'est très simple mais ça marche! La rédactrice en chef est aussi responsable que la journaliste du contenu de cet article puisqu'en cas d'action en justice sur le fondement de la loi sur la presse de 1881, les deux seraient mises en cause. 

En tant que femme noire et lectrice, je me sens offensée et insultée par cet article. Bref on a encore du chemin à parcourir avant de voir une représentation des femmes noires positive et loin des clichés dans la presse féminine généraliste en France. C'est à nous, lectrices, de réagir et de montrer à quel point nous sommes scandalisées! Je vous invite à laisser vos commentaires sous l'article ici. En ce qui me concerne,  j'adore lire, y compris des magazines féminins pour me changer les idée, c'est dommage parce que j'aimais bien le magazine "ELLE" mais je crois bien que je vais arrêter de le lire (et de l'acheter).

Je ne peux que me réjouir de l'arrivée de "Fashizblack" dans les kiosques, enfin un magazine papier de qualité qui nous parle et décrypte la mode sans nous sortir des clichés! 

ps : Message à l'équipe de rédaction : "je vous suggère d'embaucher une journaliste noire pour éviter ce genre d'articles!"


Actualisation : Audrey Pulvar a également répondu à cet article Y'a bon Obamania, je vous invite à le lire c'est très intéressant comme point de vue! 

44 commentaires:

  1. En espérant qu'ils vont se réveillant et retirer ce torchon!!!!

    RépondreSupprimer
  2. je suis arrivée par hasard sur ton blog (en lisant 2 ou 3 comm sous l'article de Elle.fr)
    et effectivement, je ne suis pas seule à avoir trouvé ce papier complètement condescendant, raciste comme tu le dis...
    il ne manque plus que les bananes autour de la taille et l'os dans le nez, et on est bons pour l'exposition universelle de 1900!
    article inconséquent et ignorant!

    RépondreSupprimer
  3. J'aimerais bien la croiser la Natalie Dolivo là, entre 4 yeux ....

    RépondreSupprimer
  4. Je suis tellement d'accord avec toi! C'est vraiment honteux que des personnes osent encore écrire des chose comme ça en 2012!

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cette réponse! J'avoue qu'à la lecture de cet article j'étais encore une fois énervée. Déjà qu'il y a peu d'articles sur les noirs dans ces magazines et quand c'est le cas malheureusement on tombe toujours dans le cliché. Ça me rappelle une page beauté de Glamour l'an dernier intitulée mon plus beau défaut. Un des défauts en question était les cheveux crépus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :-)
      Je me souviens très bien de l'article de Glamour dont tu parles! Il m'avait énervé! D'ailleurs j'avais écris à Glamour mais je n'avais pas eu de réponse! Considéré le cheveu crépu comme un défaut c'est juste hallucinant!

      Supprimer
    2. Oui pareil pour moi, ça partait sûrement d'une bonne intention... nous consacrer une page tous les 6 mois... mais bon franchement ça m'avait mise hors de moi!

      Supprimer
    3. Pour répondre à ta question (j'ai supprimé ton commentaire sans faire exprès) tu peux trouver du karité pur dans les boutiques chinoises (à chateau rouge par exemple si tu vis sur Paris) ou si tu veux du bio chez aroma zone :-)

      Supprimer
    4. Par contre glamour a fait un article " généraliste" ( pas communautaire ) avec un mannequin noir très beau
      les photos étaient whouahh

      Supprimer
  6. Je ne lirais plus ce magazine, les propos tenus sont affligeants, quelle incompétente cette journaliste...vraiment! On est en 2012 je me demande comment de tel torchon peuvent encore être publié, surtout venant d'un grand magazine comme ELLE, de pire en pire...


    Olivia

    RépondreSupprimer
  7. Saine colère! L'article est incroyablement méprisant.

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de lire l'article et c'est révoltant.. mais ça ne m'étonne pas...comme d'habitude on va en parler quelques semaines, quelques , jours ou quelques heures et puis ça va tomber aux oubliettes parce que malgré les quelques commentaires laissés sur ton blog rien ne changera , le problème au delà de cet article qui a le ''mérite'' de confirmer ce que je pense est le suivant: on ne respecte pas les noirs en France.On peut dire n'importe quoi sur eux , utiliser le mot nègre à tout va( je rappelle que c'est un terme utilisé couramment au lieu de ''ghost writter'' et tout le monde accepte), nous taxer de communautarisme quand on réagi à peine et la vie continue..Nous les untermenschen français du XXI ème s on n'a aucun power, pas de lobby, pas de quoi contrer de telles injures avec l'impact qu 'il faudrait et donc on subi ce racisme institutionnalisé qui nous a vu naître.ca ne date pas d'aujourd'hui ,quand ce n'est pas guerlain(je ne peux pas faire autrement que le citer malheureusement), c'est zemmour, quand c'est pas zemmour c'est laurent blanc ou fresh et j'en passe mais le résultat est le même : impunité.Et après on nous parle d'égalité??demandez a Dieudonné ce qu'il en pense!!liberté d'expression choisie,égalité chosie aussi!!
    Ce qu'il faudrait c'est manifester devant les locaux du magazine, mais pas à 10 ...on est des milliers à être concernés donc ...il n'est jamais trop tard pour bien faire.

    K.B

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme,
    je comprends ton point ton vue et le partage en partie. effectivement, en France il manque un lobby noir puissant et actif comme il peut y avoir aux Etas Unis par exemple. Même si j'ai bien conscience que mon mon article ne va pas révolutionner la presse je ne peux pas faire comme si de rien n'était, je me dois de réagir! La différence aujourd'hui c'est que nous disposons d'un outil puissant : internet. Au moins deux sites américain en ont parlé, on verra ce que donne la suite!

    RépondreSupprimer
  10. Oui, j'espère que ça va faire bouger les choses en France, et que nous allons nous sentir plus impliquées..en tout cas si je ne l'ai pas fait je salue ton initiative! Pas mal de sites afro en ont parlé ..donc l'info circule, effectivement le net plus que les vêtements c'est une vrai arme de communication!!!
    Bon ce n'est pas le néant non plus il y a quelques assoc ..mais faudrait que les réactions soient systématiques!Autant on nous stigmatise, nous insulte autant on réagi.
    To be continued..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'article sur le site américain dont je te parlais : http://nymag.com/daily/fashion/2012/01/french-elle-awkwardly-comments-on-black-style.html

      Supprimer
  11. Je suis scié à la lecture de ses propos, pour être franche j'ai pas les mots pour qualifier ce que j'ai lu. Pour être poli et rester une vrai noir digne de ce nom je m’arrête là.

    Ps: Totalement partante pour la manif devant leur locaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça ne m'étonnerais pas qu'une manif ait lieu dans les jours à venir! en tout cas l'article fait beaucoup parler de lui, affaire à suivre!

      Supprimer
  12. EN réaction à l'article une pétition est en ligne vous n'avez qu'à cliquer sur le lien ci-dessous pour signer.

    http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N19621

    KB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour l'info! j'ai signé la pétition!

      Supprimer
  13. Salut les filles faites tourner la pétition.

    Comme vous avez pu le constater l'article a été modifié mais aucune excuse.
    Je pense qu'il faut réagir que ça serve d'exemple ça fait des années qu'on reste là sans réagir.
    Signez la pétition et faites tourner à vos proches.

    http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N19621

    K B

    RépondreSupprimer
  14. Ben moi honnetement cet article me laisse de glace c'est bizarre que beaucoup soient surprise que cette femme tienne un discours que 95 % des blancs pensent...Que du cliché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que cet état d'esprit concerne 95% des blans mais c'est sur que ces civiles sont souvent dans la presse généraliste mais là elle partit loin dans ses clichés!

      Supprimer
  15. "je vous suggère d'embaucher une journaliste noire pour éviter ce genre d'articles!"
    Ce n'est pas la bonne réponse car c'est aussi une forme réductrice de communautarisme.
    Il aurait fallu simplement un(e) journaliste digne de ce nom,quelles que soient ses appartenance ethniques,culturelles, sociales et religieuses.
    Pour le reste,je suis d'accord avec toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes chaque journaliste se doit de faire des vraies recherches et de vérifier ses sources avant de publier un article mais le fait d'avoir une journaliste noire permettrait d'avoir un autre regard et éviterais ce genre de cliché! Bien sur une journaliste noire n'a pas vocation à traiter uniquement les sujets sur les noirs mais au moins elle pourrait donner son avis sur un tel article

      Supprimer
  16. mesdames vous etes sexistes ! ca concerne les hommes aussi:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. effectivement les hommes sont concernés aussi puisqu'ils portaient des "baguys"!

      Supprimer
  17. Article fatiguant et agaçant...je l'ai commenté au moins 3 fois...De tels clichés de la part d'une journaliste mode , ça fait peur.
    Je les invite à passer voir notre blog , ou mieux , à sortir dans la rue et observer , et ouvrir les pages d'archives. Les blacks n'ont pas attendu Obama pour avoir du style et/ou intégrer les codes blancs...et déjà "codes blancs" de quoi parle t-on ?? J'ai signé la pétition.

    http://cherrycherryparis.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour,
    Vous dites "En tant que femme noire et lectrice, je me sens offensée et insultée par cet article"

    Je suis femme, blanche et pas lectrice de ce magazine parce que pas ferrue de mode du tout, mais tout comme vous je me sens offensée et insultée dans les valeurs qui sont celles de notre pays, que dans notre pays, justement, on ose, on puisse penser à écrire des torchons pareils.

    Je suis aussi extrêmement choquée que ce magazine se soit contenté de mettre sur son site un article qui a le même titre mais qui n’est pas celui que vous citez. Comme s’il suffisait de cela, comme si ces propos pouvaient être balayé d’un revers de la main.

    Cordialement.

    PS : sans rapport avec le sujet, je vous remercie de cette adresse pour trouver du beurre de karité pur. J’ai de vieux problèmes de peau et c’est la seule chose qui me les calme un peu. Merci donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de voir qu'en tant que citoyenne cet article vous choque! Le magazine a choisi la politique d el'autruche, elle s'est contentée de modifier son article comme si de rien n'était en attendant que ça se passe! Ce qui est encore plus grave c'est que la rédaction du magazine ne semble pas se rendre compte à quel point son article est offensant!

      avec plaisir pour le beurre de karité, vous ne serez pas déçue il est de qualité et c'est l'idéal en ces temps de froid :-)

      Supprimer
  19. bonjour,
    Je pense que tout a été dit. what else ! Cette histoire tombe dans le sordide à la lecture du paragraphe coupé.
    le seul regret Aubadya est que à trois mois des présidentielles aucun politique de gauche ne prennent par au débat et pour sûr sondages, suffrages, quand tu nous tiens...Fort de ce constat pouvons-nous inverser le débat? Bien nombre de nous ne voit pas l'intérêt de voter? De ce fait, se désintéressent-t-ils de l'organisation sociale de la société dans laquelle ils vivent et des structures qui les régissent ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait attirer l'attention des politiques sur ce sujet, leur écrire, leur expliquer mais ce que je redoute c'est la récupération politique mais au moins pour une fois, les politiques pourraient faire semblant de s'intéresser au racisme ordinaire

      Supprimer
  20. Moi j'aimerais pour une fois qu'on se soulève et qu'on se fasse entendre sérieusement en effectuant une manifestation!! Trop c'est trop!! Après guerlain et "ELLE" qui sera le suivant à nous insulter?

    RépondreSupprimer
  21. " C'est ainsi que l'ensemble des créations artistiques nègres actuelles fort appréciées par les occidentaux n'en constituent pas moins un miroir où ces derniers peuvent contempler avec fierté , tout en se laissant aller à une sensibilité paternaliste , ce qu'ils croient être leur supériorité ". Les réactions seraient tout autres si les mêmes juges étaient en présence d'une oeuvre nègres parfaitement réussie mais qui sortant de ce cadre en rompant avec les réflexes de subordination , et les complexes d'infériorité se placerait naturellement sur un plan d'égalité . Une telle oeuvre risquerait fort bien d'apparaître comme prétentieuse et pour le moins exaspérante , intolérable pour certains." CHEICK ANTA DIOP

    RépondreSupprimer
  22. Bonsoir,

    Combien d'entre vous on signé la pétition?
    Si ce n'est pas déjà fait voici le lien :http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N19621
    Il doit y avoir une manifestation ce vendredi ....je vous tiens au courant.

    K.B

    RépondreSupprimer
  23. moi j aimerais tous simplement que cet articles soit suprime pour de bon.comme la dit sonia rolland de toute facon elle magazine s adresse plus a un publique blanc ya qua regarder les couverture de leur magazine au fil des temp pour ce rendre compte mais bon chacun son bisness.

    RépondreSupprimer
  24. Une suppression de l'article ne suffit pas, il faut qu'il y ait sanction! Ce qui me choque le plus, ce sont les soit disantes "excuses" complètement pitoyables maintenant sur la page concernée où cette pauvre journaliste tentait tant bien que mal à justifier sa stupidité. Ce n'est pas une question d'ignorance, tout le monde a accès aux informations, c'est le raisonnement et l'analyse qui semblent lui faire défaut à cette pauvre fille. J'ai ressentie à travers cette histoire qu'il y avait d'un côté les gens "normaux" qu'on voit dans les magasines, qui ont une histoire mode bien ficelée avec benetton, Jackie O., etc et d'un autre ces gens qu'on connait pas trop, sur qui on se permet d'écrire sans trop réfléchir, juste en observant comme ça, avec qui on prend même pas la peine de discuter parce qu'on sait tout d'eux forcément, on est supérieurs...

    RépondreSupprimer
  25. Il a été supprimé ,la rédactrice en chef s'est même exprimée au grand journal ce soir et à présenté des excuses , excuses bien entendu qui n'en sont pas vraiment puisqu'elle est désolée que certaines lectrices se soient senties offensées ce qui signifie que dans le fond pour elle son article est bien, dire qu'on constitue une communauté arrimée à NOS codes streetwear et qu'avant Obama le chic on ne connaissait pas,( en substance c'est ce qu'elle dit) au fond ça n'a rien d'insultant , ce sont nous qui sommes susceptibles mesdames!!!
    Et c'est la même chanson..!!!Selon ses dires c'est comme dire de quelqu'un que c'est une ''bimbo''
    Personnellement jdis ya un gros malaise, un gouffre certaines personnes sont tellement habituée à avoir un ton condescendant à notre égard, à nous dénigrer qu'elles n'y voient rin d'insultant.Faut ksa change.Faut qu'on s'organise, afin d'obtenir enfin le respect minimum et la considération qui nous est due.

    K.B

    RépondreSupprimer
  26. Anc Alliancenoire-citoyenne
    CE DIMANCHE 29 JANV. 2012 RDV 15H45 (sortie RER B : Luxembourg devant le mac donald's) POUR VISITER L'ENSEIGNE " AU NEGRE JOYEUX" SITUÉ PLACE DE LA CONTRESCARPE ( PARIS 5EME). CETTE ENSEIGNE COLONIALE AUX SOUS-ENTENDUS RACISTES FICHÉE SUR LA PLACE PUBLIQUE EST SIGNIFICATIVE DE LA MANIÈRE DONT L'ÉTAT FRANÇAIS CONSIDÈRE ENCORE LES AFRICAINS ET LEURS DESCENDANTS. NE PAS S'INSURGER CONTRE CE GENRE DE PRATIQUE INSIDIEUSE, C'EST SE RENDRE COMPLICE DE LA NEGROPHOBIE INSTITUTIONNELLE. L'INACTION NOUS REND COMPLICES. COLLECTIF ANTI NÉGROPHOBIE (www.ancfrance.com)

    RépondreSupprimer
  27. a quand cette manifestation; arrêtons de polémiquer et agissons.

    Isa

    RépondreSupprimer
  28. Le Elle Magazine que ça soit belge ou Français, les rédactrices en chef, sont racistes, lisez les articles du Elles sur une personnalités afro et vous comprendrez. Je dis bien la rédactrice en chef Béa Ercolini et tout simplement RACISTE ! Je n'achèterai plus le ELLE magazine Pourquoi leur faire gagné des sous ... STOP à l'achat des ses magazines dénigrants !!!!

    RépondreSupprimer